HKTDC    Cathay Pacific Airways    French Chamber of Commerce and Industry in Hong Kong    Discover Hong Kong    HKETO Brussels    Invest Hong Kong    BUSINESS FRANCE    BNP Paribas    Bruno BÉDARIDE NOTAIRE    GIL Syndicat du Luminaire     ISEP Institut Supérieur d'Électronique de Paris    RINCK    Vinci Construction Grands Projets    AB INITIO    ADVENTION BUSINESS PARTNERS    Artélie Conseil    ASIAINSPECTION HUB2ASIA    Bryan Cave    CABINET HUGON    CREDIA    DYArchitectes    Edeline Design    ESI-France    EUROMIP    Grospiron International    Harris Corporate Solutions    ICA International Cargo Affrètement    IDEAL Environnement    iDealwine.com    IN UP    IRG Fang France    Jin Diane Real Estate    MacAuto    PANAMASIA Financial Services    RSA Crowe Horwath    SURYS    Thomas, Mayer & Associés    TRADE EVENTS SOLUTIONS    YBL Consulting

Dans l'Eure, le département rachète temporairement la papeterie d'Alizay – Source : LesEchos.fr

Le conseil général a acheté le site d’Alizay pour 22 millions d’euros.
Il sera revendu très vite à un papetier de Hong Kong et à une filiale de Direct Energie.

L’usine de fabrication de papier M-Real qui a fermé ses portes en avril – RGA/REA

Le Conseil général de l’Eure va mettre en œuvre une solution de portage à très court terme pour relancer la papeterie d’Alizay que le groupe finlandais M-Real a fermée en avril dernier. Il va racheter pour 22 millions d’euros l’ensemble du site et des installations pour en remettre immédiatement la plus grande partie à deux repreneurs, le papetier basé à Hong Kong Double A et le producteur d’énergie français Neoen, filiale de Direct Energie. Le premier, qui veut relancer l’activité précédente de fabrication de papier A4, deviendra propriétaire d’environ 350.000 m² d’installations pour 15 millions d’euros. Quant au second, qui se chargera de l’exploitation de la chaudière biomasse qui fournit l’énergie aux machines, il deviendra locataire aux termes d’un bail emphytéotique de 30 ans. Le reste du site où d’autres projets pourraient être mis en œuvre, notamment un port fluvial dédié à des trafics de vracs en bord de Seine, sera vendu pour 4 millions d’euros à l’Etablissement public foncier de Normandie (EPFN) qui se chargera de son aménagement. Pour le président du conseil général, Jean Louis Destans (PS), cette initiative démontre que des collectivités de proximité peuvent procéder à une prise de contrôle temporaire d’un site « si cela peut permettre à l’opération d’aboutir et à l’outil industriel de redémarrer ».

L’opération, qui doit être finalisée courant décembre, doit permettre de reprendre 150 à 200 salariés sur les 330 que comptaient le site au moment de la fermeture et 250 à moyen terme. « L’important est qu’un projet industriel puisse se développer à nouveau sur le site », a souligné Eric Lardeur, délégué CFE-CGC. Pour lui, ce portage est apparu comme la seule solution permettant de débloquer les négociations entre les différentes parties. « M-Real avait des difficultés à discuter directement avec les repreneurs potentiels », a assuré ce syndicaliste.

Convention de revitalisation

Cette usine qui avait déjà perdu en 2010 son unité de pâte à papier a fermé ses portes en avril à la suite d’un vaste plan de restructuration européen qui visait à transformer ce groupe en une entreprise dédiée au carton d’emballage. Dès juin, une convention de revitalisation avait été signée sous l’égide du préfet de l’Eure, Dominique Sorain, avec l’objectif de créer 390 emplois de substitution.

Financée à hauteur de 3 millions d’euros par M-Real, elle prévoyait la maintenance des installations de manière à faciliter leur reprise. Des discussions se sont alors ouvertes avec le concours de l’Agence française pour les investissements internationaux (Afii), et en août il est apparu que le projet porté conjointement par Double A et Neoen était le seul viable.

Source : LesEchos.fr